Angèle – Brol

L’année 2018 aura été celle d’Angèle. Présente sur les radars depuis un bon bout de temps, la petite sœur du rappeur Roméo Elvis aura écumé des festivals (We Love Green, FNAC Live, Vieilles Charrues) et enchaîné des collaborations avec entre autres un autre rappeur belge Damso. Bref, la belle vie pour notre blonde adorée car voilà qu’elle présente enfin son premier album intitulé Brol (voulant « désordre » en argot belge).

Partagé entre R&B et chanson française, Angèle se présente à nous telle qu’elle est, c’est-à-dire sous toutes ses coutures. Bien évidemment, on retrouve ses titres qui ont fait sa renommée depuis un petit bout de temps comme les irrésistibles « La loi de Murphy » et « Je veux tes yeux » mais on arrive à s’identifier à elle lorsqu’elle touche sur les petits faits du quotidien. Que ce soit sur l’introduction aux intonations reggae de « La thune » où la mamzelle de 23 ans réussit dans la critique sociale de façon satirique tout comme sur le mielleux « Balance ton quoi » qui recadre avec délicatesse la gente féminine.

Angèle s’adresse de façon décalé (avec un option franglais) à la génération Y tout au long de ce Brol, que ce soit les addictions aux réseaux sociaux (« Victime des réseaux »), les relations complexes (« Ta reine », « Jalousie ») mais également le spleen (« Tout oublier »). Pas mal de pièces sont à la portée de tous comme le duo avec son grand frère Roméo Elvis plutôt attachant sur « Tout oublier » ou encore la ballade au piano intitulée « Nombreux » où son interprétation nous touche en plein cœur. Elle a également l’occasion de revenir sur son succès fulgurant comme sur les derniers morceaux notamment « Flou » où elle balance un: « J’en ai bien peur, la suite on verra ». Comme quoi, on est bien loin du désordre comme l’annonçait notre hôtesse et présente un premier album plutôt honorable.

Note: 7.5/10