Salut C’est Cool – Maison

Salut c’est cool traîne cette réputation de groupe que les gens aiment détester ou détestent aimer au choix. Et même si on ne peut pas plaire à tout le monde, la formation de techno barré ne laissera personne indifférent. Je dois avouer que je fais parti de ceux qui ne comprennent pas vraiment la hype autour de ce groupe, sûrement parce que je suis adepte à la facilité. Il m’a fallu quelques mois pour que je cède et que je me penche sur leur cas avec leur nouvel album nommé Maison.

Ce qui fait que Salut c’est cool soit un groupe bien controversé, c’est tout simplement leur techno excentrique qui part en couilles sans cesse. Pourtant à l’écoute de ce Maison, tout nous laisse à penser qu’ils s’adoucissent quelque peu. Mais ça veut pas dire qu’ils restent WTF pour autant. Il n’y a qu’à juger les complètement barjos « Ça sent la maison », « Les humains » et « Mon réfrigérateur » (où on les entend harmoniser à côté d’un bruit d’un vrai réfrigérateur. Oui je sais. Moi aussi, je cherche à comprendre) aux textes complètement cons mais voulus.

On sent tout de suite l’influence de Jacques qui coproduit ce Maison notamment sur « Les chasseurs d’éclipses », la déclaration d’amour à un « Bout de bois » ou bien sur « Champignons ». Ce n’est pas pour rien que l’on entend Salut C’est Cool réciter le menu d’un restaurant bistronomique ou déclarer sa flamme au cassoulet ou que Flavien Berger vienne s’aventurer dans ce délire incompréhensible sur « On ne peut pas revenir en arrière ». La musique n’est pas toujours faite pour pousser la réflexion et le collectif est là pour le rappeler. Avec Maison, le côté bizarre et WTF est poussé jusqu’au paroxysme. À vous de voir comment appréhender ce disque mais perso, je l’ai écouté à petites doses mais je crains les conséquences pour mon cerveau.

Note: 7/10