The Kickback – Weddings and Funerals

En 2015, The Kickback avait cassé la baraque avec leur premier album Sorry All Over The Place. Le trio indie rock/pop punk venu de Chicago était dans son élément et nul doute qu’ils allaient rester dans cette même veine. Deux ans plus tard, ils reviennent et l’heure n’est plus vraiment à la rigolade comme autrefois avec leur nouveau disque Weddings & Funerals.

Ici, Billy Yost (chant, guitare) raconte en musique son divorce et à quel point ça l’a affecté. Ainsi, son écriture est plus pointue, plus mure et plus réfléchie mais beaucoup plus sombre et désenchantée que jamais comme le montrent des morceaux énergiques comme « Will T », « I Taste My Own Blood » ou encore « Dating Around ». Ici, il compare le divorce à un deuil et utilise cette analogie sur l’addictif « Rube », allant du déni à l’acceptation. Et plus on parcourt cet album, on trouve un Billy Yost plus vulnérable sur des titres comme « Pale King » et « False Jeopardy » avant de retrouver l’optimisme sur la fin avec l’aventureux « Latest Obsession ».

The Kickback affiche une maturité insoupçonnée sur ce nouvel album. Le divorce a été une inépuisable source d’inspiration sur des titres pop-punk aussi bien énergiques qu’originaux et c’est ce qu’on retiendra du nouveau disque du trio de Chicago.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s