Joao Selva – Natureza

Quand monsieur Bruno « Patchworks » Hovart n’est pas trop occupé avec ses millions de side-projects (comprenez Uptown Funk Empire, Taggy Matcher ou Voilaaa à deux reprises), il reste derrière les manettes pour les autres. Et ici, le workaholic lyonnais a décidé de s’allier avec Jonathan Da Silva alias Joao Selva, un autre workaholic venu d’Ipanema à l’origine des actes musicaux comme Forro de Rebecca ou Seu Matuto, en produisant son nouvel album nommé Natureza.

En huit titres exotiques, le combo Patchworks/Selva part à la source de la bossa-nova, la samba et autres musiques brésiliennes sur des réussites tropicales comme « Pessoas », « Felicidade » ou encore l’excellent et rythmé « Um Caroço ». L’ambiance chill est au rendez-vous et on ne peut pas s’en plaindre tant la voix suave du natif d’Ipanema caresse nos tympans et les morceaux comme « Se Foi », « Maria » ou encore le dernier morceau « Babado Forte » jouent avec nos sens naturellement.

Entre la production DIY reconnaissable entre mille de Patchworks et le savoir-faire de Joao Selva, ce Natureza est plus qu’un hommage à la musique brésilienne festive (les spectres de Jorge Ben et de Caetano Veloso) mais une extension de la tropicalia dont la flamme est ravivée.

Note: 8.5/10

Retrouvez Joao Selva sur Facebook

Voilaaa – Des Promesses

Il y a deux ans, Bruno « Patchworks » Hovart a ENFIN connu la consécration avec son énième projet musical intitulé Voilaaa avec son premier album pour le moins génial intitulé On te l’avait dit (chroniqué ici). Le génial touche-à-tout lyonnais a enfin réussi à dépasser les frontières grâce à son afro-disco vintage et chaleureux, à un tel point qu’il récidive avec un second album intitulé Des Promesses.

Ici, il ne change presque rien à sa recette fétiche. A quoi bon de toutes manières ? Et très vite, nous voilà transporté dans les années 1970-1980 avec des morceaux groovy et captivants comme « People » aux gros synthés bodybuildés qui ouvre les hostilités. Et très vite, ce sera la voix de l’auteur-compositeur-interprète sénégalais à la voix androgyne Doctor Lass (du groupe Doctor Lass & The Jungle Juice) sur les festifs « African Music » et « Kemtane », sans oublier l’excellente reprise de « Mandjou » du légendaire Salif Keita et de ses Ambassadeurs Internationaux.

Sinon, on retrouve les mêmes guests du premier album, à savoir Pat Kalla qui reste la superstar du projet Voilaaa sur la belle déclaration d’amour « Pour la vie », le morceau-titre qui est un cousin éloigné de « On te l’avait dit » (le très éloquent refrain « Aujourd’hui des promesses et demain des mensonges » en est la parfaite preuve) ou encore les caustiques « Tu n’as pas de voiture » et « Décalément » qui ambiancerint plus que MHD. Après que Sir Jean ait la certitude d’avoir des espions qui le surveillent, voilà qu’il clame avoir des « Problems » résolument épicés, tandis que Hawa et Fouley Badiaga continuent leurs sublimes messes-basses sur le remuant « Et toi tu crois ». Patchworks continue à rendre hommage à cette musique avec « Mambo Football » comptant un chant au vocoder et de l’afrobeat pur et dur nommé « Mbele ». Lui et ses sbires n’hésitent pas à faire un bilan de la situation française actuelle en vue des prochaines élections sur la conclusion dansante « La France » avec son seul texte contestataire: « LA FRANCE, TU L’AIMES OU TU LA QUITTES ! MARINE VA-T’EN ! VA-T’EN ! VA-T’EN ! MARION VA-T’EN ! VA-T’EN ! VA-T’EN ! ». Je suis pas sur que le FN va vraiment apprécier le message mais on s’en fout en fait, non ?

Avec Des Promesses, Voilaaa nous prouve que c’est parti pour durer. Il ne reste plus qu’à attendre l’été pour pouvoir danser aux rythmes endiablés et cuivrés du projet afro-disco du lyonnais jamais à court d’idées. Encore une fois, il a rempli ses promesses et c’est pour la vie qu’on va suivre ces aventures musicales.

Note: 8.5/10

Voilaaa – On te l’avait dit

CS586201-01A-BIG

C’est presque un pléonasme de dire que Bruno « Patchworks » Hovart cumule projets sur projets. Il n’y a même pas un an, on l’avait retrouvé sous son pseudonyme Taggy Matcher avec un album reggae-dub Singasong. Maintenant, il rebascule dans la funk avec son nouveau projet Voilaaa et un album qui va avec: On te l’avait dit.

Contrairement à ses autres side-projects funky comme Mr. President et Uptown Funk Empire, Voilaaa se penche vers l’afro-disco. Ce disque de 10 titres résolument groovy vous ramène aux années 1970-80 grâce à une production efficace et parfaitement calibrée, un peu comme si Tony Allen se mettait au disco. Le premier invité de ce disque est Sir Jean, ex-membre du Peuple de l’Herbe et de Meï Teï Sho, qui lance les hostilités avec le fiévreux « Spies Are Watching Me ». Le morceau-titre qui suit aux paroles mordantes chanté par Pat Kalla (« Le manioc est pourri et on te l’avait dit/La bouche est moisie et on te l’avait dit/L’estomac réagit et on te l’avait dit/T’en as pour toute la nuit et on te l’avait dit ») vous fera danser tout au bout de la nuit. On retrouvera Pat Kalla sur l’ensorcelant « Enlevez moi ça ».

Que l’on danse sur « Vampires » avec la chanteuse Hawa et sa choriste Fouley Badinga ou sur « Le disco des capitales » (« Ça danse à Kinshasa/Ça danse à Djamena/Ça danse à Libreville ») ou se laisse hypnotiser par des rythmes afrobeat des instrumentaux « Bark », « Jungle Fire » et « Niarela », Voilaaa sait comment faire monter la température. C’est un excellent hommage à l’afro-disco d’antan parfaitement remis au goût du jour grâce à la spécialité 100 % DIY digne de Patchworks. L’année prochaine, il nous reviendra (sûrement) avec un nouveau projet détonnant et ça, je vous l’avais dit !

Note: 8/10