A Giant Dog – Pile

b0be0864

Du côté d’Austin, on sait faire du rock’n’roll à l’ancienne d’une plutôt bonne manière. Prenez donc le groupe A Giant Dog qui est composé de Sabrina Ellis (chant), Andrew Cashen (chant et guitare), Andy Bauer (guitare), Graham Low (basse) et de Orville Neeley (batterie) pour être convaincu de  cet argument. Ensemble depuis le lycée, le quintet partage une passion commune pour le rock’n’roll, le glam et le garage rock et a publié deux albums plutôt passé inaperçus. Mais en signant sur le label prestigieux Merge Records, ils ont décidé de se faire entendre dans le monde entier et plus seulement à Austin avec leur troisième album « officiel » Pile.

A l’écoute de ce troisième opus, on aurait cru à une fusion entre The Stooges, T. Rex et The Ramones, à savoir la crème de la crème des années 1970-1980 remise au goût du jour. Après une introduction aux airs d’opéra parodique, c’est le titre « Creep » qui lance les hostilités avec ses riffs de guitare endiablés, sa section rythmique déchaînée et bien sur la voix saturée de Sabrina Ellis. Et si vous n’êtes pas bien réveillés, il y aura encore d’autres missiles soniques comme « Hitchhike Love » et « Sleep When Dead » aux lignes de basse robustes qui se chargeront de vous occuper de votre cas.

Pile regorge pas mal de surprises, que ce soit des brûlots revival mi-punk mi-glam (« Not A Miracle », « I’ll Come Crashing », « Too Much Makeup ») ou des joyaux plus pop (l’ajout du piano ragtime sur « Sex & Drugs » et son sequel bien nommé « & Rock & Roll » où le tandem vocal Ellis/Cashen harmonieux à souhait). Il en est de même pour le songwriting de Sabrina Ellis et Andrew Cashen (qui jouent dans un autre groupe plus poppy du nom de Sweet Spirit) qui atteint la perfection notamment sur la ritournelle jangly de « Jizzney » ou sur le rock cuivré de « King Queen » et la Ramonesque « Falling In Love ». Et comme les surprises ne sont jamais de trop, Britt Daniel du groupe Spoon apparaît sur la ballade folk mélancolique et aérienne « Get With You and Get High » où il pose sa voix et joue de la guitare acoustique (surement inclus dans le forfait vu que c’est lui qui a amené le groupe aux bureaux de Merge Records). Comme quoi, on ne s’ennuie jamais avec A Giant Dog.

Voilà donc pourquoi Austin est un des berceaux du rock’n’roll, il suffit juste de se prendre une déculottée avec Pile. Le quintet possède une incroyable alchimie qui va au-delà des harmonies impeccables, des mélodies catchy, d’une énergie quasi-juvénile et d’une production soignée signée Mike McCarthy (qui a aussi produit pas mal de disques pour Spoon… Hasard ou coïncidence ?). Avec cet album, A Giant Dog est sur leur lancée.

Note: 8.5/10

Un commentaire sur “A Giant Dog – Pile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s