onDeadWaves – onDeadWaves

onDeadWaves.AlbumCover.Digital2-584x584

Tiens, voici un nouveau duo masculin/féminin qui fait de la dream-pop: onDeadWaves. Il est composé de James Chapman alias Maps et de Polly Scattergood, tous les deux britanniques qui se sont rencontrés en 2011 lors du Short Circuit Festival du label Mute qui est un événement spécial à la Roundhouse de Londres. Comme ils sont signés sur le même label, les deux se sont retrouvés, se sont libérés de leurs projets respectifs pour former un duo et de sortir un premier album éponyme sur un coup de tête.

Qui dit duo musical qui fait de la dream-pop dit (forcément) compositions mélancoliques et rêveuses aux sonorités rétro bien prononcées. N’ayez pas peur de fermer les yeux sur les titres qui sentent bon l’été comme « Blackbird », le tube qui a lancé la machine, où les deux voix se complètent parfaitement, le riff de guitare bien rouillé de « Never Over » ou encore l’enlevé et jovial « California » qui ira flirter avec la folk psychédélique. Voilà un peu ce qui vous attend avec onDeadWaves, et on savoure sans modération.

Entre la voix grave et spectrale de James Chapman et la voix lumineuse et éthérée de Polly Scattergood, il n’y a qu’un pas mais pourtant elles semblent complémentaires, à l’image des sonorités 60’s du solennel « Hollow » avec son orgue résolument trippy ainsi que l’adaptation des Feuilles Mortes de Jacques Prévert sur la délicieuse chanson d’amour « Autumn Leaves ». On pourra s’agenouiller également devant de sublimes réussites comme « Blue Inside » au riff de guitare bien vibrant, le très énergique et percussif « Jupiter » ou la conclusion presque funeste de « Winter’s Child » allant d’un sifflement entêtant suivi du nom de groupe scandé sans cesse jusqu’à ce qu’intervienne le son de cloche.

J’étais tenté de faire une énième comparaison avec les autres duos de dream-pop contemporain mais je préfère m’abstenir sur ce sujet. onDeadWaves réussit à entretenir son mystère et devient même un des duos qui surprennent par leur originalité. Entre euphorie et mélancolie, on ne sait sur quel pied danser, sans compter de nombreux paysages que l’on voit défiler à travers ces dix compositions à l’orgue, guitare et batterie qui pourraient faire office d’une bande-son d’un road trip estival.

Note: 8/10

Retrouvez OnDeadWaves sur Facebook / Twitter / Soundcloud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s