Homeshake – Fresh Air

Depuis qu’il a quitté le groupe de Mac Demarco en 2013, l’ex-guitariste Peter Sagar continue de briller avec son projet Homeshake, comme ses comparses Alex Calder et Walter TV. Le musicien montréalais a publié deux disques plutôt sympathiques du nom d’In The Shower en 2014 et Midnight Snack en 2015 où il nous balançait un son plus soulful et suave, loin de la jangle-pop psychédélique et loufoque de son ancien camarade. Cette année, il enfonce un peu plus le clou avec son troisième opus Fresh Air.

Que le roster de Roche Musique tremble car Homeshake compte faire grimper les températures avec son mélange de neo-soul, funk, R&B et yacht-rock des années 1980 énormément aphrodisiaque et incroyablement chill. Très vite après l’invitation chaleureuse par une voix grave sur « Hello Welcome », on est sur un petit nuage avec des titres langoureux comme « Call Me Up », « Not U » et « Every Single Thing » (« Can you pay attention to me right now ? » nous demande une voix féminine dans l’intro alors que l’on ne prête plus attention à ce qui se passe autour de nous) contenant des guitares groovy, des claviers et une boîte à rythme vintage ainsi que son falsetto sensuel qui desapera pas mal de filles.

On pensera au regretté Prince pour son côté érotique mais aussi à Sade pour la voix incroyablement riche en émotions et à Stevie Wonder pour les arrangements. Mais impossible de nier que Peter Sagar a énormément écouté du R&B moderne notamment sur les caresses auditives que sont « Wrapping Up » et « Timing » ou du D’Angelo sur « TV Volume », « So She » ou encore le morceau-titre guitare/voix de 6 minutes qui fait du bien comme un courant d’air frais. Bien sûr, on aura droit à quelques petits sursauts plus énergiques comme « Serious » qui est aussi chaud qu’une partie de jambes en l’air.

Homeshake prouve qu’on sait faire du R&B de qualité et incroyablement suave avec ce troisième opus tout simplement chill. Fresh Air permettra de mettre un bon courant d’air frais dans ce premier trimestre de l’année pour le moins tendu. Après tout, pourquoi ne pas faire comme lui: « kissing, hugging, making love, waking up and getting high », c’est ce dont on a besoin, non ?

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s