Onelight – Vanderlay

Onelight est un jeune DJ/producteur qui avait débuté dans le milieu de la mode pour « Comme des garçons » avant de se lancer définitivement dans la musique en tournant aux côtés de Jimmy Edgar ou encore de Para One. Il avait publié son premier EP en 2016 sur le label Musique Large afin de se faire un petit nom dans le milieu. Pour ce mois de décembre, il présente son premier album sur le label Pschent Music intitulé Vanderlay.

Ici, Onelight s’éloigne des influences hip-hop pour aller se rapprocher des influences funk 80’s tout en restant électronique. Et il s’en sort plutôt pas mal avec des titres fiévreux comme « Galapagos », « Voltaire » ou encore « Dolarhyde » où les synthés intergalactiques fusionnent à merveille aux beats pour les moins efficaces. Il en est de même pour « Amber » et « Opale » qui valent leur pesant d’or.

Pour ce Vanderlay, le DJ français n’est pas avare en guests. La preuve, on peut apercevoir notre héros Benny Sings qui n’a pas donné signe de vie depuis quelques années sur le fiévreux « Aldehyde » ou encore Alexandria qui ajoute une touche R&B charnel sur « Tonight ». Ces guests contrastent avec Rome Fortune qui vient briser des nuques sur les influences trap futuristes de « Newmanium (Let’s Get It) ». Ces onze compositions que composent cet opus montre toute la versatilité d’Onelight et c’est dire qu’il est sur sa lancée.

Note: 7.5/10