Erland Cooper – Sule Skerry

Si il y a un musicien qui a vécu plusieurs vies, c’est bien Gawain Erland Cooper. Tout le monde connaît le musicien londonien grâce à son association avec Erland & The Carnival ou encore avec Magnetic North. Mais c’est en solo qu’il fait escale avec son nouvel album nommé Sule Skerry.

Composé de neuf morceaux, Gawain Erland Cooper continue d’ouvrir grand les portes de son intimité. Que ce soit sur l’introduction atypique nommée « Haar » ou bien encore sur « Sillocks » et « Spoot Ebb », la fusion musicale entre ambient et musique néo-classique continue à faire des merveilles tant le musicien britannique arrive à raconter son histoire en dessinant des textures musicales venues d’ailleurs.

Sule Skerry regroupe également d’autres moments épiques tels que « Flattie » mais aussi « Creels » et « Lump O’Sea » qui traduisent la richesse musicale de cet opus. Gawain Erland Cooper reste une fois de plus insaisissable jusqu’aux dernières notes du morceau-titre qui clôture cette cérémonie musicale empreinte de mélancolie et de mystère. Une nouvelle bande-son imaginaire pour les personnes en quête d’évasion en somme.

Note: 8/10