Gabriel Tur – Ville en Feu

Gabriel Tur prouve qu’il est là pour perdurer. L’auteur-compositeur-interprète (et metteur en scène à ses heures perdues) originaire de Béziers a mis tout le monde d’accord avec son précédent EP nommé Papillon Blanc résolument scintillant. Un an et demi après cette éclosion musicale remarquable, le lauréat de la Bourse Forte de la Région Île-de-France récidive avec son successeur nommé Ville en Feu.

Toujours autoproduit, Gabriel Tur élargit un peu plus ses concepts musicaux et ce Ville en Feu ne dérogera pas à la règle. Il suffit de fermer les yeux et de se laisser emporter par la grâce venue d’ailleurs des compositions telles que « Toi » qui est plus qu’une déclaration mais un mantra avant de se laisser guider par des moments groovy que sont « Chat Chocolat » en compagnie d’Étienne Jaumet qui signe un solo de saxophone remarquable ou encore « Ricco » irrésistible.

Mais la véritable odyssée musicale se nomme « Petits Démons » volontairement rétrofuturiste et défiant les époques où l’on alterne montées et descentes, accents célestes et d’autres plus terre-à-terre. Après ce tour de passe-passe, Gabriel Tur clôture cet EP ambitieux sur une note légère et douce-amère qu’est la conclusion éponyme dépouillée. Il ne fait sans aucun doute que le musicien redouble d’ambitions et on a hâte de découvrir le résultat en live.

Note: 7.5/10