Momma – Household Name

En l’espace d’une poignée de disques, Momma a réussi à se faire une place sur la scène indie rock américaine. Le duo féminin originaire de Brooklyn composé d’Allegra Weingarten et d’Etta Friedmann a mis tout le monde d’accord avec Two Of Me paru il y a deux années de cela. Et ce n’est pas pour rien qu’elles récidivent avec l’arrivée de leur successeur qui s’intitule Household Name.

Désormais signées chez Polyvinyl Records, les deux musiciennes rebranchent leurs instruments pour notre plus grand plaisir. Puisant auprès du grunge et du slacker rock des années 1990, Momma viendra de nouveau casser des bouches avec des titres incisifs et flamboyants tels que l’entrée en matière nommée « Rip Off » nous transportant trois décennies plus tôt.

Impossible de ne pas penser aux disques de Veruca Salt ou encore Breeders à l’écoute des moments aussi bien sucrés qu’acidulés tels que « Speeding 72 » aux distorsions de guitare jouissifs mais encore « Medicine » et les allures très Pixies de « Motorbike ». Momma saura allier riffs fuzzy et section rythmique bien plombante avec l’interprétation aussi bien menaçante que séduisante tant la nostalgie des années 1990 plane tout au long avec « Lucky » et « Brave » avant de prendre de l’ampleur avec « Spider » et « No Stage ». Les deux protagonistes de Brooklyn réussissent l’épreuve de la nostalgie avec Household Name qui se clôture avec un « No Bite » fédérateur et comptent viser le sommet avec ce nouvel album taillé pour le live.

Note: 8/10