Lily Seabird – Alas

Parmi les artistes qui évoluent tranquillement dans l’ombre, on pourra citer Lily Seabird. La jeune artiste originaire de Burlington avait effectué une entrée remarquable sur la scène avec son album Beside Myself à la fin de l’année 2021 qui fut une réussite pour la moins sous-estimée. Allons savoir ce qu’elle nous a réservé pour son successeur tant attendu du nom d’Alas.

Conviant entre autres Greg Freeman (guitare, piano, percussions), Noah Schneidmann (basse), Zack James (batterie) et Michael Nau (choeurs), Lily Seabird nous emmène dans son jardin secret des plus touchants. Démarrant en trombe avec un « Take It » des plus gracieux, la musicienne exorcise sa peine la plus profonde suite à la disparition de son ami et collaborateur de longue date qu’est Ryan Collins (décédé durant l’enregistrement de ce disque) tout comme sur les somptueux et touchants « Grace » et « Twenty » qui suivent.

Avec des intonations rappelant aussi bien Adrienne Lenker que Julia Jacklin en passant par LaFrange notamment sur « Cavity » et « Domino », Lily Seabird saura attirer notre attention tout au long de ce Alas. Son indie folk électrique teinté de grunge et de shoegaze a de quoi faire pleurer les chaumières notamment lors des ascenseurs émotionnels que sont « Angel » et « Waste » aux arrangements riches et intenses. Il ne manquera plus qu’un « The End Of The Beginning » des plus vibrants marquant un nouveau départ pour notre autrice signant un disque absolument dense et marquant que le monde se doit d’écouter religieusement.

Note: 8.5/10