Kim Gordon – The Collective

Parmi les membres de Sonic Youth qui ont réussi à se réinventer, on peut citer la grande et l’incroyable Kim Gordon. L’iconique guitariste a surpris tout le monde avec un premier album solo impeccable du nom de No Home Record à l’automne 2019 (chroniqué ici) qui fut une prolongation de ses expérimentations avec Body/Head. De l’eau a coulé sous les ponts et l’heure est venue pour elle de marquer le coup encore une fois avec son successeur nommé The Collective.

Accompagnée cette fois-ci de Justin Raisen aux manettes, Kim Gordon effectue un virage musical des plus intéressants. Beaucoup d’entre nous se souviennent de son titre « Paprika Pony » où elle flirte avec la trap en usant du triplet flow sur son album précédent. Et bien, elle opte pour ce virage avec beaucoup de réussite à travers cette ambiance menaçante et glaçante exprimée sur les guitares dissonantes et les synthés distordues de l’introduction ténébreuse nommée « BYE BYE » ou encore de « The Candy House » qui suivent.

On se délectera d’un sourire narquois lorsqu’elle tacle l’homme cis blanc privilégié sur « I’m A Man » avec son interprétation à mi-chemin entre le spoken word et le chant qui se fait à la fois solennelle et sentencieuse tout comme sur « Psychedelic Orgasm » prouvant que les influences trap lui vont à merveille. Pour le reste, Kim Gordon met de plus en plus la pression avec cette fusion entre électro-industriel, dub et noise-rock afin de donner naissance à une atmosphère apocalyptique et fiévreuse. On en veut pour preuve « I Don’t Miss My Mind » aux sonorités psychédéliques en boucle ainsi que sur les incandescents « Trophies » et « Tree House » qui nous ensorcellent.

Les boucles infernales de « Shelf Warmer » et « The Believers » continuent de prolonger ses expérimentations diaboliques et ô combien efficaces. Une autre preuve qu’avec The Collective qui se clôture avec un « Dream Dollar » qui fera réveiller les morts-vivants, Kim Gordon réussit ce virage entrepris pour offrir une œuvre viscérale, rugueuse mais complètement irrésistible. Les influences trap se conjuguent à merveille aux sonorités noisy et industrielles afin de synthétiser avec brio son univers musical qui ne laissera personne indifférent.

Note: 9/10