Minor Victories – Minor Victories

Print

Imaginez un peu que des têtes pensantes de trois groupes bien réputés de la scène britannique s’unissent pour former un supergroupe. Et bien, c’est tout possible. Prenez tout simplement Rachel Goswell, chanteuse des mythiques Slowdive, Stuart Braithwaite, guitariste du groupe Mogwai et les frères Lockey (Justin, guitariste d’Editors et James, cinéaste de Hand Held Cine Club), mélangez le tout et vous obtiendrez Minor Victories.

C’est sans doute le supergroupe auquel personne ne s’attendait mais pourtant, on avait hâte d’entendre le résultat. Le premier (et probablement le seul et unique) album reprend exactement toutes les recettes fétiches des trois groupes pour en faire un résultat détonnant. Dès l’ouverture « Give Up The Ghost », le ton est donné: les riffs de guitare grondent, les rythmiques électroniques s’emballent et contrastent avec la voix bouleversante et aérienne de Rachel Goswell. S’en suit le très réussi et cinématographique « A Hundred Ropes » où les claviers viennent se mêler aux cordes larmoyants et les rythmiques lourdes de « Scattered Ashes (Song For Richard) » et de « Cogs » mêlées aux murs de guitare assourdissants signées Stuart Braithwaite.

L’alchimie que possède Minor Victories est tout simplement indéniable car il met en valeur toutes les qualités des trois têtes pensantes. D’ailleurs, elle atteint des sommets sur des longues plages comme les ballades bouleversantes de « Breaking My Light », « Folk Arp » ainsi que les airs krautrock de « The Thief » qui nous emportent dans des crescendos puissants. Et à l’inverse, on aura droit à quelques petites curiosités comme le duo inattendu Mark Kozelek (Sun Kil-Moon pour les nuls) et Rachel Goswell sur l’excellent « For You Always » avec son motif de claviers, de rythme pépère et de cordes envoûtantes arrivant sur la fin. De toutes manières, presque aucun morceau n’est à jeter dans ce premier opus et après avoir affronté la tempête surgit le calme avec le féerique « Out To Sea » et le bouleversant « Higher Hopes » connaissant un final ravageur qui clôt le tout sur les chapeaux de roue.

Minor Victories, c’est une ambiance cinématographique digne de Mogwai, des accents épiques venant d’Editors et de la délicatesse déchirante digne de Slowdive. Si le supergroupe ne reviendra probablement pas avec un prochain album, il aura au moins le mérite de montrer l’étendue du talent respectif des quatre membres. Leur premier album collaboratif est une sacrée oeuvre intense et conquérante bourré d’imaginations, de contrastes et d’arrangements en tous genres.

Note: 9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s