Cassius – Ibifornia

1459848796_cassius-ibifornia-2016

Après Daft Punk, St. Germain et autres, un autre grand acte de la French Touch s’apprête à faire son grand retour: Cassius ! Vous savez, ce duo composé de Phillipe Zdar (que je ne présente plus) et Hubert Blanc-Francard alias Boom Bass qui met tout le monde d’accord à chacune de leurs sorties musicales (« 1999 », « Toop Toop », « I ❤ U So »…) ? Et bien ils sont de retour après six ans de silence radio avec leur nouvel opus Ibifornia, qualifié comme étant l’antidépresseur de cette fin d’été.

Ibifornia (un pays impaginaire qui se veut être un croisement entre le côté paradisiaque d’Ibiza et le côté poppy de la Californie) est le quatrième album de Cassius faisant à leur album électro-rock 15 Again paru 10 ans plus tôt et remet les pendules à l’heure. Le duo frenchy n’a pas peur de prendre un virage pop et de s’éloigner de leurs sonorités club et French Touch qui ont fait leur renommée (inter)nationale. Et de la pop tropicale, il en est question avec « The Missing » conviant Ryan Tedder de One Republic et JAW des Fils du Calvaire, le dansant « Action » avec Cat Power et Mike D des Beastie Boys ou encore le banger efficace qu’est « Go Up » avec Pharrell et à nouveau Cat Power.

Cet album regroupe pas mal de guests et ils remplissent plutôt bien le contrat lorsqu’il s’agit de nous divertir, notamment Mike D qui n’a pas perdu de sa verve sur « Love Parade » ou même Cat Power (encore une fois) qui se révèle très touchante sur la ballade de « Feel Like Me ». Si la première partie est orientée pour le dancefloor, la seconde partie est plus downtempo avec notamment « Blue Jean Smile » avec John Gourley du groupe indie rock Portugal. The Man et le funky « The Sound Of Love » avec à nouveau JAW. Cassius se permet deux instrumentaux dont le titre éponyme éloquent de 8 minutes qui est une pure bombe dancefloor exotique avec ses samples vocaux hypnotiques et ses gazouillis d’oiseaux ainsi que la conclusion incongrue de « Ponce ».

Ibifornia sonne comme un remède anti-morosité pour cette fin d’été et c’est ce dont on en avait besoin. Cependant, j’attendais un peu mieux pour un album de Cassius, à savoir au moins un ou deux tubes à la hauteur d’un « Toop Toop » ou d’un « I ❤ U So » qui pourraient se démarquer de l’opus mais ne boudons pas notre plaisir. Le duo frenchy est de retour et c’est ça qui compte.

Note: 7.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s