Anton Oak – Howl

14691169

Le mois de novembre sonne le retour d’Anton Oak, la star du label underground XVIIIème Péninsule. Le chanteur, beatmaker et violoncelliste (!) parisien avait sorti un premier EP intitulé Bruises il y a pile poil un an. Et cette année, il récidive avec un nouvel EP nommé Howl.

En six titres, Anton Oak nous époustoufle avec son univers presque audiovisuel où les frémissements de violoncelle et/ou les claviers vaporeux répondent intelligemment aux beats complexes et pesants, à l’image des élégants « The Edge » aux loops vocaux quasi-christiques, le solennel « So Far Too Close » avec son introduction passionnante jouée à la violoncelle ou même le sensationnel « Same Flower ». Si on rajoute également sa voix doucereuse, l’extase est multiplié par 10. Et même plus lorsque le parisien convie Loïc Fleury du groupe Isaac Delusion sur le poétique « Lgeacy » à l’introduction presque symphonique. Résultat: on est plus que satisfaits.

Avec Howl, on a l’ultime conviction qu’Anton Oak a conçu sa musique comme on conçoit un film, c’est-à-dire de façon magistrale. Il nous manquerait plus que la trame visuelle pour compléter le tout avec comme principal motif, passer de l’ombre à la lumière à l’image de ce second EP renversant.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s