Inna de Yard – The Soul Of Jamaica

Ceux qui sont passionnés par la culture jamaïcaine et tout ce qui est vert jaune et rouge devraient au moins connaître le projet Inna de Yard. Vous savez, ce projet musical acoustique qui avait pris naissance sur le feu label Makasound (devenu Chapter Two Records aujourd’hui) en 2004 dont il a fait paraître un premier album en 2008 et qui a valu la reconnaissance de ses pairs. Et bien surprise, neuf ans plus tard, ils reviennent avec un nouvel opus, le bien nommé The Soul Of Jamaica, enregistré sur les collines de Kingston.

Pour vous expliquer concrètement le but du jeu d’Inna de Yard, c’est une sorte de MTV Unplugged mais pour les artistes jamaïcains qui reprennent leurs standards sous format acoustique et intimiste. On retrouve par exemple les indétrônables The Viceroys qui reprennent leur standard « Love Is The Key », le chanteur/bassiste Lloyd Parks nous offre une version acoustique de « Slaving » et de « Money for Jam » ou encore Cédric Myton qui revisite son mythique « Youthman » de 1979. Mais la plus belle surprise vient du côté du grand crooner du rocksteady que j’ai nommé Ken Boothe qui nous « bless up » à deux reprises avec « Let The Water Dry » ainsi que « Artibella » (on aurait bien voulu une reprise de « When I Fall In Love » ou de « You’re No Good » en prime) mais aussi Winston McAnuff qui s’est prêté au jeu avec « Secret » ainsi que son fils Kush avec « Back To I Roots » de son groupe The Uprising Roots.

C’est à coup de percussions, de piano, d’accordéon, de guitares acoustiques et de chœurs chaleureux que l’on sent directement la vibe des cours de Kingston. Et la proximité des artistes de toutes les générations qui se réunissent autour de ce projet renforce l’authenticité d’Inna de Yard. Ainsi, on retrouve également des têtes familiers de ce projet comme Var qui nous chante un sublime « Var », Kiddus I (rescapé de Makasound) qui étonne avec « Jah Power, Jah Glory », Derajah sur « Stone » mais également Bo-Pee qui se charge de clore la cérémonie avec un « Thanks & Praises » incroyablement nostalgique. Ne cherchez plus trop longtemps, l’âme de la Jamaïque la plus sincère qu’elle soit se trouve au cœur de ce vibrant projet qu’est Inna de Yard.

Note: 8.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s