L’Entourloop – Le Savoir Faire

En 2015, nous avions fait connaissance avec L’Entourloop, un duo qui mélangeait savamment le hip-hop et le reggae. Les nouveaux concurrents face aux groupes de taille comme Le Peuple de l’Herbe ou encore Chinese Man avaient frappé fort avec leur premier album Chickens In Your Town et ils récidivent deux ans plus tard avec leur nouvel opus intitulé Le Savoir-Faire.

Le duo de beatmakers/DJs nous offre tout simplement leur savoir-faire, à savoir mixer le hip-hop et le reggae de façon impeccable et avec une myriade de guests 5 étoiles: Demolition Man, Biga* Ranx, Marina P, Troy Berkeley, Rodney P, Skarra Mucci ou encore Panda Dub. Ça fait rêver, hein ? Et bien accrochez vos ceintures car ça va décoller avec le premier titre du même nom conviant N’Zeng, ex-trompettiste du Peuple de l’Here, qui lance les hostilités et qui affiche la couleur de ce second opus. D’ailleurs, ce dernier n’hésite pas à intégrer sa patte qui a fait la légende de son ancien groupe sur les titres comme « Le Rendez Vous » avec Tiria Ippie sur une instru jungle ainsi que les sonorités skunk funky de « Fonk Monk » conviant la princesse du raggamuffin Soom T.

Les invités répondent présent et ajoutent une plus-value aux instrus « banging hip-hop inna yardie style » avec Demolition Man qui étonne sur les sonorités dancehall de « Weh U Come From », sans oublier le légendaire Rodney P qui ne perdra jamais sa verve sur l’excellent « Forgotten Skank » ou encore les posse-cuts pour le moins mémorables du boom-bap « Sounds To Wake The Kids Up » avec Stig Of The Dump et King Hippo « Tour de Force » conviant Ruffian Rugged, Skarra Mucci, Blackout JA sans oublier la star de cet album qu’est Troy Berkeley qui spittent sur ce sample ultra-connu de « Hi Shan » de Lloyd Charmers. D’ailleurs, ce Troy Berkeley est présent à multiples reprises notamment sur « Johnny A Bad Man » et « SoundBwoy ».

Et qui d’autre ? On retrouvera Biga* Ranx qui vient ramener son reggae vapor enfumé et psychédélique sur le très abouti « Push The Limits » agrémenté de quelques scratches de la part de l’Entourloop, le chaloupé « Shoefiti » avec la diva Marina P ou le sample jazzy loufoque de « One & Only » avec Charlie P faisant penser à du Chinese Man. Le duo stéphanois ne manque pas d’appeler le producteur de hip-hop grec Kill Emil à la rescousse pour « The People And The Police » avec son introduction hip-hop se finissant sur de la drum’n’bass survoltée mais aussi le talentueux Panda Dub à clôturer la cérémonie avec le dub stepper planant et intense de « Le Bonheur ». Avec Le Savoir-Faire, L’Entourloop virevolte entre soundsystem et ghetto-blaster avec ce festival coloré décliné en 18 titres pour notre plus grand bien.

Note: 7.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s