Loney Dear – Loney Dear

Durant les années 2000, Emil Svanängen alias Loney Dear a dominé la scène indie pop suédoise avec ses disques plutôt impeccables jusqu’à son dernier opus Hall Music en 2011. Passant d’enregistrements auto-produits à Sub Pop, il n’y a qu’un pas et il s’apprête à faire un grand retour avec son septième opus.

Selon les dires de son auteur, il aura mis cinq années pour concevoir ce disque taillé sur-mesure. Et dès les premières notes de « Pun », on sent tout le travail d’orfèvre. La pop lyrique aux sublimes arrangements reste infaillible notamment sur des morceaux comme « Humbug » et « Hulls » aux cordes faisant rappeler le travail d’un autre génie du nom d’Owen Pallett mais encore l’éthéré « Sum » et l’entraînant « Little Jacket ».

Oui, Loney Dear n’a donc rien perdu de sa superbe durant ces années d’absence, bien au contraire. Et lorsqu’il est accompagné de Jay-Jay Johanson sur le jazzy « Lilies », on est sublimé par tant de magie et tant de maîtrise tout comme les montées en puissance de « Dark Light » et « Harbours / Harbors ». Après une sublime clôture organique du nom de « There Are Several Alberts Here », nul doute qu’Emil Svanängen a frappé très très fort avec un opus soigné et inspiré.

Note: 7.5/10