Le Vasco – Feu Tempête

Avec un premier EP du nom de We Are Not Natural Anymore :'( en 2015 et un premier album La Transe des Oiseaux l’an dernier (chroniqué ici), Le Vasco était bien parti pour durer. Considéré comme étant l’OVNI du roster Nowadays Records, le groupe a remis les sonorités IDM au goût du jour afin de se démarquer de l’originalité. Et puis soudain, ils ont décidé de tirer leur révérence avec cet ultime album intitulé Feu Tempête paru au printemps dernier.

Pour ce second et dernier album, Le Vasco a décidé d’opter pour un son plus sobre et plus minimaliste qu’auparavant. On retrouve la voix tantôt naturelle tantôt robotique de Louise qui atteint des sommets sur des beats beaucoup plus soft et aériens mais toujours aussi DIY allant de l’introductif « Planète » à « Quartz » en passant par les labyrinthiques « Soleil noir », « Poudre magique » et « Menthol ». Ce virage calme pourrait déconcerter plus d’un mais il est clair qu’on les préfère dans ce registre.

Bien évidemment, ils n’ont pas perdu ce côté intergalactique et complexe avec les breakbeats apocalyptiques de « Le Dégel » et c’est le seul moment qui renoue avec la fougue des débuts. Pour le reste, on s’étonnera d’être émus sur la conclusion intitulée « Calcium » qui est tout simplement un magnifique chant du cygne. Avec cette courte discographie, on aura eu l’occasion de connaître la versatilité de Le Vasco et leur capacité de désorienter leur auditeur.

Note: 7.5/10