Iguana Death Cult – Nude Casino

Iguana Death Cult avait publié un premier album bien explosif nommé The First Stirrings Of Insect Life il y a quelques années de cela. Le groupe hollandais a marqué au fer rouge leur garage-punk incisif et ils récidivent avec leur successeur intitulé Nude Casino.

Avec ces douze nouveaux morceaux, Iguana Death Cult compte frapper fort. Après une introduction des plus calmes, le tempête s’abat avec des titres incisifs allant de « Bright Lights » à « Liquify » en passant par « Lorraine » digne de Parquet Courts ou par « Carnal Beat Machine » à la Gang of Four et le remonté « Spasms ». Avec un mixage digne des années 1970-1980, on réussit à taper du pied avec leur rock vintage aux riffs acérés et aux rythmiques tapageuses.

On peut relever pas mal de bons moments comme les allures folk de « Tuesday’s Lament » qui contrastent au plus rude et fuzzy « Half Frysian » et « Chinatown » qui se veut plus dansant. Iguana Death Cult signe leur disque le plus diversifié dans leur discographie. Nude Casino reste un opus où chacun trouvera son compte grâce au talent infaillible des hollandais.

Note: 7.5/10