Wolf Parade – Thin Mind

Depuis leur retour après leur pause indéterminée, Wolf Parade a prouvé qu’ils n’avaient pas dit leur dernier mot. En 2017, le groupe indie rock canadien avait fait un retour plutôt satisfaisant avec Cry Cry Cry (chroniqué ici) et continue dans cette voie avec leur tout nouveau disque intitulé Thin Mind.

La bande menée par Dan Broeckner et Spencer Krug continue sur sa lancée sans leur guitariste de renom Dante DeCaro. Avec des titres bien entraînants tels que les allures new wave dignes d’Elvis Costello sur « Under Glass » en guise d’introduction mais également les enlevés « Julia Take Your Man Home » et « Out Of Control », Wolf Parade joue la carte de la nostalgie à fond la caisse.

Les synthétiseurs sont au place des compositions que ce soit sur « The Static Age » ou sur « Fall Into The Future » montrant que Wolf Parade sait se renouveler avec l’aide de leur producteur fétiche John Goodmanson. Entre temps, Thin Mind privilégie quelques ballades au piano comme les allures dignes de Bowie de « As Kind As You Can » sans oublier son crescendo mémorable avant de repartir de plus belle avec l’épopée post-punk de « Forest Green », « Wandering Son » et de « Against The Day ».

Et même si Wolf Parade n’atteindra jamais le niveau de leurs premiers albums, personne n’enlèvera le fait qu’ils savent se renouveler à chaque album. Bien qu’imparfait sur certains points, Thin Mind est un disque correct montrant le groupe canadien sous un nouveau jour.

Note: 8/10