Hodge – Shadows In Blue

Hodge a réussi à se faire un nom dans le milieu de l’électro britannique. Le DJ et producteur originaire de Bristol avait publié une multitude d’EPs et signé une ribambelle de collaborations avec Shanti Céleste, Laurel Halo ou encore Peder Mannerfelt qui a fait accroître sa popularité. Cette année, il présente enfin son tout premier album tant attendu nommé Shadows In Blue.

Hodge reprend ses quartiers avec cet univers musical pour le moins végétal mais explosif. Il suffit d’écouter les bombes électroniques que sont « The World Is New Again » aux inspirations de Oneohtrix Point Never qui fait suite à un « Canopy Shy » introductif et méditatif pour s’apercevoir de l’univers musical du DJ de Bristol. Entre post-dubstep, dance music et ambient, Hodge arrive à concilier les sonorités organiques dignes de Steve Reich et Terry Riley avec une dose d’expérimental japonais de Midori Takada et de mysticisme à la Alice Coltrane.

En fin de compte, cela donne un mélange explosif avec des morceaux à la fois introspectifs et dynamiques que sont « Sense Inversion », « Lanacut » et « Lanes » inspirés par la nature qui reprend ses droits tout comme les redoutables « Cutie » et « Ghost Of Akina » qui s’étire sur plus de cinq minutes pour notre plus grand bonheur. Hodge arrive à concilier musique de club et musique méditative pour ce premier disque aventureux et végétal qu’est Shadows In Blue brillant à l’état sauvage.

Note: 8/10