Maxence Cyrin – Aurora

Ce n’est plus un secret pour personne mais Maxence Cyrin est devenu un des musiciens les plus en vogue sur la scène musique néo-classique actuelle. Inutile de revenir sur les Novo Piano qui auront fait sa renommée ainsi que son univers cinématographique qui arrive à nous frissonner, allons droit au but avec ce nouveau disque intitulé Aurora.

Composé de 16 titres, Maxence Cyrin revient à ce qu’il sait faire de mieux: une musique néo-classique émouvante qui sait raconter des histoires. Et ce Aurora ne déroge pas à la règle tant on se laisse enivrer par ces partitions de piano délicates mêlées à des cordes vibrantes tout au long. Débutant par un « Endless Poetry » plantant le décor à « Apollo » en passant par des pièces brillantes de mélancolie comme « Mer de velours », « A Forest Bird Never Wants A Cage », « Silk » et autres « Dusty Raven », le musicien parisien connaît son affaire afin de bien nous émouvoir comme il se doit.

Que ce soit sur « The Old Lady » ou sur « Nostalgia » divisé en deux parties et « The Frenchman », Maxence Cyrin possède toujours cet atout d’emmener son auditoire dans des contrées extérieures en racontant une histoire passionnante dont on rêve de connaître le dénouement. Aurora contient également « Les eaux mortes » et « Polynomial-C » qui sont forts en émotion et qui auraient également mérité leur place sur le disque Nocturnes et est une autre preuve que le musicien possède une inspiration infinie.

Note: 7/10