Gaz Newton – Loveheroin

Parmi les héros bien inconnus de la scène indie rock actuelle, il faudra également compter sur Gaz Newton. L’artiste le plus américain de la Savoie est présent depuis 2012 et continue d’entretenir son image jusqu’à ce qu’une certaine Pamela Hute le remarque et signe sur son label My Dear Recordings. La fusion entre les deux artistes a donné naissance à un premier album du nom de Loveheroin.

Dès les premières notes de l’introduction intitulée « Three Minutes To The Ground », on devine facilement les influences de Gaz Newton qui sont profondément ancrées dans les années 1990 où Pavement et Pixies régnaient en maître. Il n’empêche que le musicien impose sa singularité avec des compositions entraînantes telles que « City Song », « Asshole » ou bien encore l’étincelant « The River » où l’apport de Pamela Hute est plus que nécessaire.

Loveheroin ira cohabiter la coolitude slacker sur « Colorado » avec des moments un brin plus électriques tels que le morceau-titre rappelant la verve de nos Structures locaux mais également avec « Into A Spin ». Gaz Newton sait aussi bien nous caresser avec « Boy On Phone » que nous mettre une bastos avec « Mustango » en guise de conclusion bien fougueuse, le tout à la sauce 90’s. Et c’est à cela que l’on reconnaît le talent du savoyard qui impose sa patte envers cette concurrence qui s’accroit jour après jour.

Note: 7.5/10