The Umbrellas – The Umbrellas

Le fameux cliché quand on aborde la scène jangle-pop, c’est que 90% des groupes émergents ou confirmés viennent d’Australie. Et bien il y a une exception à la règle: The Umbrellas. En les voyant, on a l’impression qu’ils viendraient de Melbourne. Et bien non, le quatuor composé de Matt Ferrara (chant, guitare, claviers), Keith Frerichs (guitare acoustique 12 cordes, chœurs, batterie), Morgan Stanley (chant, guitare) et de Nick Oka (basse) nous vient de San Francisco et débarque avec un premier album.

Très vite, on sent qu’ils ont très bien fait leurs classes à l’écoute de ces douze titres mélodiques et cristallins. Tombant à pic pour ce temps clément, The Umbrellas nous dessert une jangle-pop douce-amère et bucolique qui se fait entendre à travers le premier morceau « Lonely » mais aussi sur « Autumn » et « Happy ».

Les voix harmonieuses du tandem Ferrara/Stanley arrivent à se perdre sur des notes de guitare limpides et des claviers éthérés avec « It’s True », « She Buys Herself Flowers » et « Pictures » qui en font une parfaite suite logique. On sent que The Umbrellas a plongé dans les disques de The Go-Betweens mais aussi tout ce qui se fait dans l’International Pop Underground dans les années 1990 mais aussi The Byrds et du Paisley Underground dont on sent les sonorités sur « Never Available » et « Summer ». En fin de compte, le quatuor de San Francisco saura convaincre son auditoire avec leur univers si attachant qui prendra malheureusement fin avec « A.M. » donnant l’impression de prolonger la saison estivale.

Note: 8.5/10

Retrouvez The Umbrellas sur Twitter / Bandcamp