Adrien Legrand – Bel-Vu

En 2019, nous étions tombés sous le charme infaillible d’Adrien Legrand avec l’arrivée de son premier EP nommé Impression (chroniqué ici). L’auteur-compositeur-interprète nous vient de Caen et nous a offert un super condensé de pop aérienne et psychédélique laissant paraître toute la poésie en prime. Après deux années d’absence, il revient avec son premier long-format du nom de Bel-Vu.

Une fois de plus, Adrien Legrand saura nous enivrer avec sa poésie introspective mêlée aux influences psychédéliques qui l’ont forgé jusqu’ici. La pop psychédélique française gentiment lo-fi et DIY prendra une ascension phénoménale avec des titres tels que l’introduction intitulée « Les Témoins » qui plante le décor soyeusement avant de nous enivrer avec des splendides compositions comme « Chute » et « Vos visages » affichant une facette si attachante.

Il est question de s’ouvrir à son auditoire pour Adrien Legrand tant il contemple ses origines russes ou erre dans les rues caennaises dans lequel il a grandi sur « La grande delle ». Il se remémore des souvenirs divers et variés qui surviennent comme un cheveu sur la soupe mais qu’il récolte pour en faire un journal intime musical cohérent et harmonieux tout en souhaitant du bonheur à ses géniteurs (« 2032 ») même si une pointe d’inquiétude s’aventure notamment sur « C’est la fin ». Avec des arrangements somptueux et éthérés, il en résulte un Bel-Vu se clôturant avec le touchant instrumental au piano qu’est « Dernier soir » de très belle qualité tant l’intimité d’Adrien Legrand est magnifiquement explorée.

Note: 8.5/10