Sylvie Kreusch – Montbray

Depuis quelques temps maintenant, Sylvie Kreusch a établi sa niche sur la scène musicale. Après avoir fait ses preuves au sein de Fell Floor Fiction, elle a su prendre son envol en collaborant avec Warhaus (projet solo de Marteen Devoldere de Balthazar, pour rappel) entre autres. Cette année, elle fait son retour avec l’arrivée de son nouvel album intitulé Montbray.

Très rapidement, Sylvie Kreusch reprend ses droits avec son univers théâtral et ô combien expressif. C’est avec des compositions hybrides et sophistiquées à l’image de « Falling High » en guise d’introduction que la musicienne se dévoile sous un nouveau jour tout comme « Shangri-La » et « Walk Walk » que la sophisti-pop aussi bien rêveuse que terre-à-terre fourmille d’une multitude de secrets qu’elle saura garder.

Marchant aussi bien sur les pas de l’impressionnisme de Caen que de l’expression théâtrale digne de Kate Bush, Sylvie Kreusch éponge chaque émotion afin de redécouvrir les sentiments primaires. Avec des morceaux emblématiques que sont « Ending Up Alone », « Hear This Choir » et « Haunting Melody », elle s’affirme et découvre que les sentiments pouvant s’avérer simples sont en réalité plus complexes qu’il n’y paraît. Et tout au long de Montbray, elle compte percer le mystère de l’amour qui possède une durée de vie limitée afin de redonner du sens à sa vie avec les touchants et percutants « Girls » ainsi que « Let It All Burn » avant qu’une pointe de vulnérabilité n’arrive sur la toute fin avec « Who Will Fall (Here Into My Arms) ». En épluchant chaque centimètre de ses sentiments, elle retrouve l’essence même de l’âme afin de reprendre le contrôle de son instinct et c’est ce qu’elle sait faire de mieux en musique.

Note: 7.5/10