The Bevis Frond – Little Eden

On ne pouvait pas non plus faire l’impasse sur le retour d’une des formations légendaires de la scène britannique. Il s’agit de The Bevis Frond qui est présent depuis les années 1980 où Nick Salomon ne compte pas raccrocher les gants, tout comme Robert Pollard. Cette année, le groupe fait son retour avec leur 28ème album intitulé Little Eden.

Voici venir vingt titres pour 89 minutes de musique où The Bevis Frond viendra nous rappeler pourquoi ils ont autant marqué la scène indie ces dernières années. C’est à travers des morceaux à mi-chemin entre indie rock, power-pop et rock psychédélique tels que les titres électriques tels que « Everyone Rise » qui ouvre le bal mais également les belliqueux « Brain Fatigue » et « You Owe Me » rappelant aussi bien Pixies que Dinosaur Jr. Les grosses guitares répondent toujours tout au long avec « The Man In Garden » et « As I Lay Down To Die » prouvant qu’ils n’ont rien perdu de leur verve.

Little Eden alterne moments bien énervés que sont « Numb In The Head » ainsi que « Start Burning » et « Dreams of Flying » et compositions plus calmes avec « Hold Your Horses » ou bien encore « They Will Return » et autres « There’s Always Love ». Ceci prouve toute la versatilité de The Bevis Frond qui répond à l’appel et n’hésite pas à allier ces deux extrêmes musicaux (« Here Comes The Flies ») où les spectres de Bob Mould, de Hüsker Dü et de Neil Young planent tout au long sans jamais faire défaut à cette grande cohésion. On en veut aussi pour preuve le final dense de 10 minutes qu’est « Dreams Of Flying » en guise de cerise sur le gâteau montrant que les papys de l’indie rock londonien ont encore leur mot à dire à la nouvelle génération.

Note: 7.5/10