Caracara – New Preoccupations

Il y a cinq années de cela, Caracara s’est imposé sur la scène indie américaine avec un premier album du nom de Summer Megalith. Le groupe originaire de Philadelphie a su faire un grand écart entre emo et indie rock tout en brouillant les pistes, et c’est à cela qu’on les reconnaît avec leur successeur intitulé New Preoccupations.

S’ouvrant avec un « My Thousand Eyes » des plus acoustiques, Caracara est prêt à élargir son spectre musical pour mieux nous impressionner. Leur fusion entre emo et indie rock se voit nourrir de nouvelles influences avec les sonorités quelque peu UK Garage, voire grime sur « Colorglut » en compagnie d’Anthony Green (« I was listening to Dirty Projectors », chantent-ils avec fierté) ou synthétiques sur « Nocturnalia » et « Useful Machine ».

Bien entendu, il est hors de question pour Caracara d’abandonner ses racines au milieu de ces expérimentations intéressantes. Avec des morceaux plus conventionnels et percutants à l’image de « Hyacinth » et de « Strange Interactions In The Night » qui trouvera son affiliation auprès de Death Cab For Cutie, le groupe de Philadelphie continue de nous convaincre avec des titres fédérateurs et quelque peu rentre-dedans. Mais New Preoccupations atteindra de nouveaux sommets avec « Useful Machine » mais surtout la conclusion pour la moins sombre et agressive du nom de « Monoculture » valant son pesant d’or. Définitivement plus surprenant que Summer Megalith, Caracara continue de viser haut avec un disque spécial montrant qu’ils n’ont pas froid aux yeux.

Note: 7.5/10