Flat Worms – Witness Marks

La rentrée est également placée sous le signe du grand retour de Flat Worms. Nous étions sans nouvelles du groupe américain depuis leur exploration vers l’Antarctica il y a quatre années de cela (chroniqué ici). Mais toujours est-il qu’ils ont encore du fil à retordre avec leur tout nouvel album bien percutant du nom de Witness Marks, une fois de plus produit par Ty Segall.

Dès le départ avec « Sigalert », Flat Worms plante le décor comme il se doit: riffs tranchants et section rythmique explosive qui sont au rendez-vous. Leur garage-punk teinté de punk hardcore digne de Washington des années 1980 continue de faire fureur du début à la fin emportant tout sur leur passage avec « SSRT » et « Time Warp In Exile » qui suivent parfaitement avec ces martèlements de batterie et passages aussi bien complexes que percutantes.

Vous l’avez compris, Flat Worms envoie du lourd avec ces onze nouvelles déflagrations soniques. Que ce soit sur « Orion’s Belt » où l’interprétation nonchalante contraste avec ce magma sonique noisy ou bien encore sur « Sick Of My Face » et « 16 Days », le trio rentre dans le tas avec ces mélodies abrasives. Des mélodies qui peuvent aussi marquer par cette sensibilité impalpable notamment sur « See You At My Show » où un faisceau de mélancolie apparaît et faisant une parfaite trêve entre deux brûlots heavy. Une autre preuve que Flat Worms brille par leur incroyable alchimie qui nous entraînent dans de nombreuses brillances sonores aussi bien agressives qu’apaisées et ce Witness Marks ne déroge pas à la règle.

Note: 8/10