Princess Thailand – Golden Frames

En l’espace de de deux albums, Princess Thailand a réussi à s’imposer sur la scène noise rock hexagonale. On se souviendra longtemps de la claque que le quintet nous a mis avec And We Shine paru en 2020 qui a laissé un souvenir indélébile. Trois années plus tard, ils retroussent leurs manches avec leur successeur intitulé Golden Frames.

Et c’est reparti pour un tour avec « Blinded Fool » qui pose les bases. Princess Thailand nous étonne une fois de plus avec cette fusion entre no wave, post-punk et noise-rock donnant naissance à des attaques frontales à l’image des percutants « Ghost Car » et de « Hidden Places » qui suivent.

Les riffs acérés ainsi que les martèlements de batterie incisifs répondent présent tout comme l’interprétation brute et incantatoire d’Aniela Bastide. Golden Frames envoie tout valser, que ce soit sur « Machina » ou encore sur « The Night’s Magician » et « The Dispute » montrant que Princess Thailand ne compte pas ralentir la cadence de sitôt. À la fois inspirant et explosif sur « Endgame » et sur « Imperator » qui clôturent la cérémonie, le nouvel album du quintet toulousain est un grand cru solide et agressif qui caractérise leur musique noisy et fédératrice.

Note: 8/10