Misophone – A Floodplain Mind

Il y a deux années de cela, Misophone avait marqué les esprits avec leur album intitulé And so Sinks the Sun on a Burning Sea qui n’a jamais été chroniqué dans nos colonnes. Il n’empêche que la formation psych-folk continue de sortir de la norme avec leur style musical absolument hors du commun qui continue de repousser les limites de leur créativité avec leur nouveau double-album qui se nomme A Floodplain Mind.

Après une décennie de dur labeur, ce nouveau double-album se placera parmi un des plus ambitieux de Misophone. Il n’y a qu’à juger des compositions riches et réconfortantes à l’image du morceau-titre introductif avant d’enfoncer le clou avec des perles intenses à l’image de « All The Ghosts Evening » et « Heart For Hills » qui suivent aux arrangements subtils qui ont de quoi rappeler The Elephant Six Collective ou Sybille Baier. Et ce n’est que le début.

A Floodplain Mind est un double-album ouvert aux collaborations permettant à son auditoire de s’échapper au monde qui l’entoure. Il en résulte des compositions vibrantes et taillées sur mesure à l’image de « Snow » convoquant Robin Allender à la guitare ou bien également de « Close The Door » en compagnie de Pop Age sans oublier Tom Rocton qui signe des arrangements de haute volée sur « The Flood » en guise de conclusion. N’oublions pas non plus les interventions de Zazil Yakin Xipé sur « Sky » et de Maxence Danet-Fauvel sur « It Snowed Today » ajoutant une plus-value à la musique élégante, éthérée et ô combien intense de Misophone. Ce double-album est sans conteste une de leurs plus grandes réussites artistiques où leurs influences sont exprimées afin d’en extirper son originalité et son lyrisme fiévreux pour en faire une œuvre à part entière.

Note: 8/10