Dino Brandão – Self Inclusion

On se souviendra longtemps de l’arrivée de Dino Brandão sur la scène avec son EP somptueux du nom de Bouncy Castle à la fin de l’année 2021 (chroniqué ici). L’artiste de pop psychédélique zurichois a par la suite connu une consécration monstre grâce à son univers musical châtoyant qui continue de prendre de la hauteur avec son premier album tant attendu du nom de Self Inclusion.

Il faut dire que la naissance de ce premier album fut pour le moins laborieux. Son auteur a traversé d’innombrables obstacles allant de la pandémie au diagnostic de sa sclérose en plaques mais il en fait un parfait exutoire en musique. Dès les premières notes de « Sweet Madness », on plonge dans l’intimité de Dino Brandão où les influences toujours aussi DIY et lo-fi règnent en maître tout comme sur des moments intrigants tels que « Coma » et « Coconut » qui suivent.

Self Inclusion est un disque riche en surprises. Même si les spectres de Helado Negro et de Rodrigo Amarante restent toujours autant présents sur « Progress » ou sur « Everyday Happy Birthay », Dino Brandão n’hésite pas à incorporer des influences plus semba notamment lors des écoutes des chaleureux « Learning Portuguese » ou du plus captivant « Happy » où il lance un « Fuck Nestlé » à tout bout de champ. Une chose est sûre, c’est que ce premier album du musicien zurichois est riche en surprises du début à la fin avec « Hybrid » et « Loser » étant un véritable cri du cœur où il chasse les lamentations et la mélancolie avec des mélodies captivantes et entraînantes.

Note: 8.5/10