The Marías – Submarine

Tiens, ça faisait longtemps qu’on ne vous a parlé de The Marías par ici. Bien évidemment, on avait apprécié leur premier long-format nommé Cinema qui n’a jamais été chroniqué dans nos colonnes malheureusement mais toujours est-il que la formation a réussi à se faire une place confortable sur la scène indie pop actuelle, d’autant plus que cela leur a valu une nomination aux Grammys. Cette année, ils convoquent la saison estivale avec leur successeur nommé Submarine.

Très rapidement, on plonge dans le monde cotonneux et aérien de The Marías qui aura fait leur renommée jusqu’ici. Après une introduction du nom de « Ride » faussement électro-rock, le quatuor navigue en terrains connus avec des moments suaves et chaleureux tels que « Hampton », « Echo » ou bien encore les allures discoïdes de « Run Your Mouth » et de « Love You Anyway » avec la sublime interprétation de María Conway continue de nous enivrer comme jamais et de faire écho aux instrumentations pures et gentiment acidulées.

Brouillant volontairement les pistes entre dream-pop, electronica et pop psychédélique, The Marías détonne pour installer une ambiance digne des meilleurs films de Lynch sans jamais perdre son côté ensoleillé. Ces deux aspects de leur musique cohabitent à merveille et donnent naissance à des titres plus que réussis à l’image du doucement jazzy « Real Life » que l’on retrouve également sur le plus hanté « If Only ». A l’inverse, le quatuor californien sait mélanger les genres avec tant de réussite sans jamais perdre la base de leur son avec des moments à la fois euphoriques (« Blur »), oniriques (« Paranoia », « Sienna ») ou plus audacieux (« Vicious Dancing Robot ») avec cette capacité pour María Conway de passer de l’anglais à l’espagnol aisément. Vous l’avez bien compris, l’été sera placé sous le signe de The Marías avec cette entrée souterraine dans leur univers plus qu’attachant.

Note: 8/10