Holy Wave – Freaks Of Nurture

nurture

Si vous suivez couramment les actus du festival Levitation ou de l’Austin Psych Fest, vous devrez savoir que le festival a également créé un label. Ce label s’appelle The Reverberation Appreciation Society et a signé pas mal de groupes prometteurs dont Holy Wave qui est le sujet de cette chronique. Le groupe de rock psychédélique nous vient tout droit d’Austin et avait publié un second album Relax en 2014. Deux ans plus tard, les voilà de retour avec un nouvel opus nommé Freaks Of Nurture.

On oscille entre surf-rock, breeze pop et pop psychédélique à travers ce second album qui est, ma foi, une très très bonne surprise.  « She Put A Seed In My Ear » est planant à souhait et on a l’impression d’être sous un petit nuage. Les arpèges de guitare aériennes, le rythme quelque peu nonchalant, une orgue solennelle et les voix lointaines sont les parfaits éléments pour introduire cet opus sur les chapeaux de roue. « Wendy Go Round » et « Western Playland » (et son final psychédélique renversant avec sa basse fuzzy) suivent la même cadence et nous fait incroyablement rêver. Profitez-en car des titres survitaminés et psychédéliques comme « You Should Lie » et le proto « Magic Landing » se chargeront de mettre fin à la rêverie pour une durée déterminée.

Selon Holy Wave, ce nouvel opus voit l’occasion pour le groupe de s’ouvrir à de nouvelles influences sans pour autant perdre le fil des idées. Ainsi, le quintet d’Austin s’essaie aussi bien au shoegaze à la croisée de Slowdive/My Bloody Valentine sur « California Took My Bobby Away » qu’à la jangle pop reverb sur « Air Wolf » avec son tempo accéléré et qui s’emballe sur la fin ainsi que sur « Sir Isaac Nukem ». On y relève aussi des relents surf sur l’enjoué « Our Pigs » où la voix se fait plus claire cette fois-ci. Quoi qu’il en soit, il y en a pour tous les goûts.

Beaucoup considéreront qu’Holy Wave a joué la carte de la facilité avec Freaks Of Nurture, mais personne ne peut nier le fait que le quintet d’Austin a le mérite de faire voyager l’auditeur dans des contrées oniriques et aériennes. Très mélodique et planant, le groupe vise la stratosphère via ses compositions délicieusement psychédéliques. Un excellent album en soi même si il n’atteindra pas les sommets de ses deux prédécesseurs ou celui d’Ulrika Spacek paru cette année.

Note: 8.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s