Spelling Reform – No One Ever’s Changed

a0704444994_10

Revenons à Philadelphie où la scène indie rock se concentre de plus en plus ces derniers temps. Et là-bas, un nouveau groupe est en train d’émerger: Spelling Reform. Il s’agit d’un quatuor composé de Dan Wisniewski (chant), d’Andrew Chanpa (guitare), de Tom Howley (basse) et de Mark Rybaltowski (batterie) et se considère être les enfants spirituels de The New Pornographers et de John Darnielle de The Mountain Goats. Il suffit d’écouter leur premier album No One’s Ever Changed faisant suite à leur premier EP Diving Bell de 2015 pour être convaincu de ce mélange plutôt inattendu mais réussi.

Pas réellement de surprises si ce n’est des compositions indie rock/power pop racées et efficaces avec la voix nasillarde de Dan Wisniewski qui ressemble à s’y méprendre à celle de John Darnielle à un point où ça devient énormément troublant. Pourtant, on prend plaisir à taper du pied avec des morceaux tapant dans le tas comme « Microscope », « Tuscaloosa » et « Everyone Else’s Experiences » bien expéditifs comme il se doit. La production de Joe Reinhart du groupe de Hop Along y est surement pour beaucoup et accentue plutôt bien le côté authentique de Spelling Reform.

Entre les pièces folk-rock d' »Expiration Date » à la ligne de basse bien inquiétante, « For Clair Patterson » ou encore « No One’s Ever Changed » et les morceaux mid-tempos comme « Tourniquet » et « Everybody’s Going Home With Someone Else », nul ne doute que le quatuor de Philadelphie ne perd en aucun cas le fil de l’album. Et c’est bien évidemment la versatilité du groupe qui séduit mais aussi les textes positifs de notre principal hôte tirés de ses expériences personnelles insistant sur le fait que malgré les problèmes et autres obstacles rencontrés, il y a toujours un nouveau départ. Quelle leçon d’humilité.

Spelling Reform réussit haut la main l’épreuve du premier album grâce à des titres simplistes certes mais accrocheurs. Si la voix de Wisniewski a parfois tendance à agacer sur la longue, cela n’empêche pas de posséder un tel charisme en peu de temps alors que ce ne sont que des novices. En fin de compte, No One’s Ever Changed fait partie des exemples d’album à prendre en considération pour ses éternelles leçons de vie.

Note: 8/10

Retrouvez Spelling Reform sur Facebook / Twitter / Bandcamp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s