Allison Crutchfield – Tourist In This Town

584_allisoncrutchfield_touristinthistown_900px

Le monde de l’indie rock américain a eu que d’yeux que pour Katie Crutchfield, alias Waxahatchee. Il faut dire que la jeune auteure-compositrice-interprète de Birmingham a mis tout le monde d’accord avec ses trois albums qui sont devenues des références. Ce que l’on sait moins, c’est que sa sœur jumelle Allison est dans la musique elle aussi. Elles ont joué toutes les deux dans un groupe de pop-punk P.S. Elliot entre 2007 et 2011, publiant deux albums et une compilation en septembre dernier. Suite à la fin de ce groupe, Allison a fondé son nouveau groupe emo Swearin’ avec qui aura publié deux albums et un EP entre 2012 et 2015. Au final, notre principale intéressée a décidé de se lancer en solo et signe sur le label de sa sœur Merge Records et publie un premier album Tourist In This Town.

Réduire Allison Crutchfield en simple « sœur jumelle de » n’est tout simplement pas suffisant et presque ignorant. Car elle aussi est une véritable parolière et une incroyable compositrice qui sait jongler avec les mots et possédant un vrai sens de la mélodie. On sent toutes les années de pratique aux côtés de P.S. Elliot et Swearin’ à l’écoute de Tourist In This Town qui nous donne envie de pencher la balance en faveur de notre hôtesse. Sauf qu’ici, hors de question de se répéter. Mieux vaut sortir de sa zone de confort avec l’arrivée des synthés qui dominent l’album et qui ont leur place sur « Broad Daylight » où les guitares et les claviers font bon ménage avec une Allison possédant une voix terriblement soulful qui nous chante avec tant de grâce un: « Was this based in love or was it based in admiration ? Was it mutual respect or was it the mutual frustration ? Was it the great moonlight that night in July ? Just remembering the heat’s enough to make me cry ».

Alors bien sûr, le thème principal de Tourist In This Town est centré autour des ruptures amoureuses (elle a rompu avec le guitariste Kyle Gilbride, un thème qui sent le vécu pour la musicienne de Philadelphie sur la ballade de « Charlie » où les guitares acoustiques font collision avec les claviers futuristes (« Wake me up when you kiss in my sleep/We live in secret, you’re present at my feet/Then you bite me on my neck like I was something you could eat/ You bite me cause you like the way I feel in your teeth ») ou sur la très rythmée « Dean’s Room » à mi-chemin entre pop-punk et coldwave. Elle peut même faire preuve de je-m’en-foutisme sur le moment d’évangile qu’est les notes de piano réverbérées « Sightseeing » où elle nous chante un: « Baby, you are not as sad as you want me to think/And I’m so narcissistic, I want you to obsessed with me » avec tant de dramaturgie. Mais à cette épreuve de la vie, le mieux est tout simplement de prendre un nouveau départ pour une nouvelle vie, comme en témoigne les sonorités surf-rock rêveuses de « I Don’t Ever Wanna Live In California » mais aussi le plus rock « Expatriate » (« I will always love you but I will throw my suitcase down/I’m a tourist in this town »). Le côté synthpop prime sur ce premier album solo co-produit par Jeff Zeigler (Steve Gunn, Suburban Living, Nothing…) surtout sur les terrassants « Mile Away »et « Secret Lives and Deaths » mais elle s’autorise tout de même quelques retours en arrière avec le punk lo-fi défouloir de « The Marriage » qui ne dure que 55 secondes mais aussi la très bonne conclusion véritablement jangle pop nommée « Chopsticks on Pots and Pans » où les claviers et autres gadgets électroniques disparaissent définitivement.

Dans une interview, Allison Crutchfield a déclaré que Tourist In This Town était bien plus qu’un disque de rupture mais plutôt un disque de rupture féministe radicale. Ce qui est frappant, c’est qu’on est énormément touché par l’art de la musicienne qui vacille entre vulnérabilité et révolte par rapport à ses textes transpirant la sincérité et la franchise, peu importe si la vérité blesse ou non. Et non, elle ne marche pas dans l’ombre de sa sœur jumelle car elle est évidemment une musicienne et lyriciste accomplie qui trace sa propre route et qui éclaire sa propre lumière mais aussi car elle est loin d’être une touriste.

Note: 9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s