Dutch Uncles – Big Balloon

dutch_uncles_bb_packshot_rgb-1479270635-640x640

Il y a deux ans, Dutch Uncles faisait son grand retour avec leur quatrième opus O Shudder (chroniqué ici) qui manquait quelque peu de repères mais restait de plutôt bonne qualité. Duncan Wallis, qui partage des similitudes avec Alexis Taylor au niveau vocal, et sa bande passent à la vitesse supérieure et reviennent en force avec un cinquième opus Big Balloon qui pourrait déclasser ses petits frères.

Les nouveaux génies de l’art-pop britannique reprennent les bases de ses albums précédents mais en poussant le bouchon un peu plus loin. On sent que Dutch Uncles n’a plus froid aux yeux à l’écoute des tubes rock ensoleillés et de « Big Balloon » et « Baskin' » (et pluie de cœur sur les cordes en plein milieu de morceau !). Et le groupe de Marple ne compte pas s’arrêter là car « Combo Box », à mi-chemin entre Hot Chip et Prince, se chargera de vous faire danser jusqu’au bout de la nuit cet et ce malgré ce côté surproduit, tout comme « Sane Plane Dream ». Mais bon sang, que c’est efficace.

La réelle raison pour laquelle ça marche mieux que ses prédécesseurs, c’est la section rythmique efficace en diable qui est le fil conducteur de l’opus et qui coule de source avec fluidité. Même si elle n’est pas toujours présente, comme sur la ballade au piano agrémentée d’arrangements de cordes magnifiques sur « Achameleon » (et puis ces chœurs qui vont crescendo), elle fait des ravages comme sur le foufou « Hiccup » qui nous ramènerait quatre décennies en arrière et « Streetlight » qui flirte avec le disco. Passés le maladroit « Oh Yeah », on viendra s’en prendre encore plein les oreilles avec l’électro optimiste de « Sink » et le final bien expérimental du nom de « Overton » qui s’ouvre sur des synthés et qui sont rejoints par les autres instruments pour des dernières secondes psychédéliques bien explosives et fracassantes comme il se doit.

On peut finalement dire que Dutch Uncles s’est incroyablement surpassé sur ce nouvel album, qui est sans conteste leur meilleur. La formation de Marple a beau encore nous proposer des pistes complexes mais cette fois-ci, ils ont changé les règles du jeu et nous offre dix compositions art-pop/synthpop jouissifs et dynamiques prêts à nous accompagner pendant un bon bout de temps.

Note: 9/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s