Deep Throat Choir – Be OK

a0109658496_10

Quel est le lien entre Totally Enormous Extinct Dinosaurs et Landshapes ? C’est tout simplement Luisa Gerstein qui a officié sur les deux groupes et qui a décidé de fonder un groupe bien particulier nommé Deep Throat Choir en 2013. Alors, je vous arrête de suite (je vous vois les petits coquinous), c’est tout simplement une allusion au film pornographique des années 1970 parlant de cette pratique de la « gorge profonde ». La Londonienne a décidé de nommer son groupe comme ça, rien de plus à ajouter. Ah si, on compte une chorale 100% féminine (avec des membres du groupe Peggy Sue et Stealing Sheep entre autres), une basse et une batterie, le tout réuni sur un premier album pour le moins détonnant Be OK.

S’ouvrant sur les harmonies vocales attendrissants du morceau impeccable « Ada », Deep Throat Choir nous donne une bonne leçon de chant lyrique avec son duo basse-batterie toujours au point. Il en est de même pour le dernier morceau-titre hypnotique qui nous envoie valser pendant 3 minutes. J’ai lu quelque part que Luisa Gerstein et son groupe d’antan Lulu & The Landshapes a eu un déclic lorsqu’elle a repris « You’re Gonna Miss Me » de la Carter Family, toujours disponible sur YouTube d’ailleurs. On peut comprendre ainsi son envie de retenter cette expérience à travers cet opus renversant.

Hormis ces deux compositions originales, Be OK ne comporte que des reprises plutôt réussies, comme le « Ritual Union » du groupe Little Dragon, le « Hey Mami » de Sylvan Esso ou encore « Stonemilker » de la légendaire Islandaise Björk sans jamais dénaturer les originaux. Original, tout à fait comme la reprise du classique house de « Burning » de MK en une version on ne peut plus funky. Et le fait qu’elles ne choisissent que de reprendre des standards d’artistes et groupes féminins (Electrelane, Amy Winehouse, Wildbirds and Peacedrums qui est un duo masculin/féminin…) n’a rien d’anodin, bien au contraire. C’est pour nous prouver que les femmes ont du coffre, sans tomber dans le mauvais jeu de mot ou dans le mauvais goût. Et ce Be OK est indirectement un véritable plaidoyer pour la femme. Merci qui ? Merci Deep Throat Choir !

Note: 8.5/10

Retrouvez Deep Throat Choir sur Facebook / Twitter / Bandcamp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s