Escobar – Bird of Prey

Nota bene: Cette chronique a été rédigée en octobre 2016 mais n’a jamais été publiée. Elle sera mise à jour en avril 2017.

On continue notre série des groupes français inconnus qui savent faire du garage-rock de qualité avec Escobar. C’est un duo de Limoges composé de Rémi Lucas (chant, guitare) et de Charly Kayo (batterie) qui est à mi-chemin entre garage, punk et proto-rock. Les frenchy qui sont issus des groupes Weird’Omen/Anomalys et Bushmen et Daria respectivement, montrent qu’ils savent en découdre avec leur album bien fracassant intitulé Bird of Prey.

En 10 morceaux et 20 minutes chrono, Escobar balance du gros son et tout y est: une voix hargneuse noyée sous un fond de reverbs, des riffs de guitare bien costauds et des martèlements de batterie bien déchaînés. De « You Must Get Stoned » très slacker à « Control » carrément incontrôlable, le duo ne baisse jamais l’intensité avec des hymnes bien brûlants comme le défouloir grunge de « Before You Die », et autres plus punk comme « Clinic Time », « Paranoid Love » ou encore « Weakness ».

Ce qui aurait pu être une découverte de chez Howlin Banana Records est tout simplement une bombe venue de Beast Records/I Love Limoges. Escobar fait parti de ces groupes inconnus qui est prêt à exploser au grand jour grâce à ses compositions homogènes et foudroyantes, et ce Bird of Prey en est la preuve concrète.

Note: 7.5/10

Retrouvez Escobar sur Facebook / Bandcamp

Un commentaire sur “Escobar – Bird of Prey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s