Trailer Trash Tracys – Althaea

Nous avions fait connaissance avec Trailer Trash Tracys au tout début de l’année 2012 avec leur premier album Ester qui a été injustement sali par les critiques. Et pourtant, nous étions tombés sous le charme de leur dream-pop inventive et soyeuse du duo londonien qui en a eu gros la patate durant ces années d’absence. Promis, ils comptent définitivement frapper plus fort avec ce second opus intitulé Althaea.

Ici, ils décident de se calmer définitivement avec la reverb pour essayer de sortir de l’ordinaire. Trailer Trash Tracys ira arpenter des chemins pop des années 1980 sur des morceaux plus osés et exotiques à l’image de « Eden Machine » avec ses sonorités électro-house jamais déplaisantes sans oublier les arrangements expérimentaux de « Gong Gardens » et de l’inquiétant « Kalesa ». La voix cristalline de Susanne Aztoria ajoute une plus-value sur les influences japanisantes des titres comme « Eden Machine », « Siebenkäs » mêlé aux rythmes afro ainsi que la séduisante et aérienne « Money For Moondogs » et la conclusion intrigante « 100 Aspects Of The Moon ».

En soi, Althaea est un disque théâtral, sophistiqué et atemporel (à écouter en priorité « Singdrome ») où la grandiloquence des arrangements est primordiale chez le tandem Aztoria/Lee. Sans oublier les aspects dream-pop de ses débuts, Trailer Trash Tracys part à l’aventure des sons et nous transporte vers le pays du Soleil levant sans jamais nous dépayser.

Note: 9/10

https://open.spotify.com/embed?uri=spotify:album:0bqsPkFkEl8KfpFtCSfnFJ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s