Space Mountain – Supermundane

Au-delà du fait que ce soit le nom d’une attraction ultra-populaire de Disneyland Paris, Space Mountain est aussi un side-project les plus mystérieux de la scène indie underground américaine. Pensé par Cole Kinsler, il a fait parler de lui en mai 2013 avec son premier album Ferry Lane avant de récidiver deux ans plus tard avec Gargantua. Désormais signé chez Forged Artifacts, l’auteur-compositeur-interprète originaire de Boston nous présente donc son troisième disque intitulé Supermundane.

Voici donc neuf morceaux indie folk-rock bien méticuleux où Cole Kinsler nous fait état de ses milliers de questionnements existentiels sans pour autant être l’homme confus de ses albums précédents. Il en résulte pas mal de petites réussites à l’image de « Starlight », « White Light » et autres « Big History ». Alternant titres acoustiques et d’autres plus électriques comme « Godhead », Space Mountain ne laissera personne indifférent surtout à l’écoute des instrumentaux toujours aussi bien ficelés comme « Solo Dog II ».

Se refermant sur le gracieux « Five Rivers », le natif de Boston mettra une troisième fois d’accord pas mal de monde avec ce Supermundane bien arrangé et mélodique. En remettant en cause la nature humaine sans oublier de se mettre à nu pour autant, Space Mountain nous promet un voyage musical paisible avec quelques petites perturbations électriques à prévoir n’étant jamais de trop.

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s