The Last Dinosaur – The Nothing

Avant toute moquerie, j’aimerais juste souligner que The Last Dinosaur a été un des groupes les plus intrigants de cette année. Le duo composé de Jamie Cameron et de son acolyte et ami Luke Haiden avait fait ses premières armes en 2010 avec leur premier album Hooray ! For Happiness malheureusement passé inaperçu. Sept ans plus tard, les voici de retour avec leur successeur intitulé The Nothing.

Pour comprendre pourquoi ce nouvel album est pour le moins frissonnant, c’est tout simplement dû à la capacité du duo d’allier indie folk mélancolique aux sonorités ambient et baroques si l’on prend en compte également l’intervention divine de Rachel Lanskey au violon. Il en résulte des morceaux bouleversants et lyriques à l’image de « Grow », « The National Stage » ou encore « The Body Collapse » interprétés tantôt à la guitare tantôt au piano avec, bien entendu, l’interprétation gracieuse de Jamie Cameron. Chaque morceau qui passe et chaque frisson nous parcourt l’échine et c’est avec « Wings », « The Sea » et « Goodnight ».

Quoi de mieux que de verser une larme avec ce magnifique opus qu’est ce The Nothing ? The Last Dinosaur saisit chaque instant pour sublimer leurs compos déjà planantes pour les rendre plus émouvantes qu’ils ne le sont déjà.

Note: 8.5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s