Zara McFarlane – Arise

Parmi les plus belles révélations jazz de cette année 2017, il y a eu Jamila Farak dont j’attends toujours un disque mais aussi Zara McFarlane. C’est justement cette dernière qui nous intéresse car la chanteuse londonienne possède un je ne sais quoi qui rend sa musique absolument irrésistible. Et ce petit je ne sais quoi, on le retrouve sur son nouvel album intitulé Arise.

Soutenue par le très grand Gilles Peterson, Zara McFarlane continue d’afficher fièrement ses origines jamaïcaines sur ce troisième disque qui viendra concilier jazz et traditions locales. Dès lors, le dépaysement est le bienvenu avec des morceaux chaloupés allant de « Pride » à « In Between Worlds ». C’est avec l’aide du jeune batteur et producteur Moses Boyd qu’ils ajoutent un beau soupçon d’influences caribéennes notamment sur « Peace Begins Within », « Freedom Chain » ou encore « Allies Or Enemies ».

Il ne manque plus qu’une reprise du légendaire groupe The Congos intitulée « Fisherman » sans oublier l’intervention divine du clarinettiste Shabaka Hutchings sur l’hypnotique « Silhouette » pour faire de ce Arise un disque résolument introspectif où la ravissante Zara McFarlane est en communion avec ses racines afin d’en ressortir un univers métissé et largement bien peaufiné.

Note: 8.5/10

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s