Limousine – L’été suivant…

Cela fait maintenant cinq années que nous étions sans nouvelles de Limousine. Le groupe avait connu un grand succès avec leur album Siam Roads qui contenait entre autres le mémorable « Boonghusa » et qui nous menait vers les contrées thaïlandaises. Cette année, ils envisagent à quoi ressemblerait L’été suivant….

Toujours à mi-chemin entre jazz, easy-listening, musiques du monde et post-rock, Limousine nous offre une autre bande-son qui nous emmène toujours aussi loin. Débutant avec un « Colombus » des plus envoûtants, le quatuor français en remet une couche avec ces notes de saxophone susurrés qui convoitent les accords de guitare mélodique en passant par ses claviers aériens et ce rythme chaloupé. On se dit qu’on va avoir une bande-son de qualité.

Cela se confirme avec les boucles de clavier du malheureusement court « Oiseaux du matin » mais également la fusion reggae/calypso/rumba du chaloupé « Les Amis de Pointe Noire » où Limousine nous redonne le sourire avec ses mélodies toujours aussi belles et envoûtantes et les arrangements toujours aussi classes. Et il y en a pour tous les goûts avec l’insouciant et ensoleillé « No California » avec ses reverbs de guitare aux sonorités 60’s et « Valparaiso » avant que l’ambiance prend des tournures plus orageuses avec le jazz bien prononcé de « Cambodia » et du plus explosif « Autoroute » à mi-chemin entre Kraftwerk et Jean-Michel Jarre période Autobahn.

Avec une conclusion plus apaisée mais énigmatique nommée « Pluie », Limousine nous offre une bande-son idéale pour la saison radieuse qui s’annonce. L’été suivant… est à l’image de la discographie toujours aussi fascinante et impeccable du quatuor français qui nous emmène dans les quatre coins du monde selon les saisons.

Note: 8.5/10