Automatic – Signal

Parmi les figures du post-punk de demain, on peut aussi citer le trio Automatic. Venues tout droit de Los Angeles, le groupe est composé d’Izzy Glaudini (chant, synthés) et Halle Gaines (basse) qui se sont rencontrées via des groupes de la scène DIY californienne ainsi que de Lola Dompé (chant, batterie) qui n’est autre que la fille de Kevin Haskins de Bauhaus. A elles trois, elles pratiquent un post-punk des plus rutilants comme l’atteste leur premier album nommé Signal paru sur le label Stones Throw Records.

Remarquez qu’aucune guitare n’a été utilisée durant ces onze compositions magnétiques à mi-chemin entre synthpunk, krautrock et post-punk. Très vite, on se laisse embarquer par ces synthés fuzzy malicieux et ces rythmiques hypnotiques qui habillent les titres comme « Too Much Money » en guise d’introduction mais également « Suicide In Texas » et « I Love You, Fine ». Ces morceaux sont adoucis par les harmonies vocales prenantes d’Izzy Glaudini et de Lola Dompé notamment avec « Calling It » et « Signal ».

On appréciera entre autres les expéditifs « Humanoid » et « Damage » qui nous rappelleront de la triste absence de leur reprise de Delta 5 qu’est « Mind Your Own Business » qui tourne en boucle chez moi depuis un mois. Avec l’aide de JooJoo Ashworth de Froth (et frère de SASAMI) à la production, Automatic arrive à nous faire aimer les compositions minimalistes et incisifs où les interprétations surélèvent le tout. A ne louper sous aucun prétexte.

Note: 8/10

Retrouvez Automatic sur Facebook / Twitter / Bandcamp