Yael Naim – nightsongs

Tous les cinq ans environ, nous avons toujours rendez-vous avec la ravissante Yael Naim. On avait laissé la chanteuse franco-israélienne avec un Older bouleversant (chroniqué ici) qui l’a faite passer au niveau supérieur. Dites-vous que l’on n’a encore rien entendu avec son nouveau disque nommé nightsongs.

Cette fois-ci, Yael Naim n’a pas fait affaire à son compagnon David Donatien pour la conception de cet opus qui se veut bouleversant et intimiste. La chanteuse et musicienne franco-israélienne expose ses états d’âme où elle traverse un ascenseur émotionnel entre maternité et mort. C’est avec des titres minimalistes et poignants que l’on a affaire avec « Daddy » qui ouvre le bal et qui reflète le décès du père de l’artiste mais encore « How Will I Know » et « The Sun » que l’on a affaire.

Préparez vous à verser les larmes car Yael Naim n’épargnera personne avec ces ballades folk menés aux claviers ou à la guitare. Mentionnons également « Shine » ainsi que « Back » et « My Sweetheart » qui nous anéantiront par son lot d’émotions et ses textes si déchirants. S’achevant avec « Des trous » et « A Bit Of », nightsongs est en ce sens son disque le plus poignant et le plus solennel de sa discographie. En s’essayant à des territoires minimalistes, Yael Naim saura marquer son auditoire avec son ascenseur émotionnel.

Note: 8/10