Love Fame Tragedy – Wherever I Go, I Want To Leave

En l’espace de deux EPs, Matthew Murphy a su se réinventer après l’aventure de The Wombats. En avril dernier, nous avions mis en lumière son dernier EP en date qui présageait un futur premier album à l’avenir. Et bien trois mois plus tard, le voici sous nos oreilles intitulé Wherever I Go, I Want To Leave.

Voici 17 titres qui contiennent entre autres tous les titres des deux EPs précédents dont j’ai touché un mot auparavant. Pour le coup, je préfère me concentrer sur les huit autres morceaux inédits montrant que Love Fame Tragedy qui alterne donc électro-rock et sensibilité pop avec son univers toujours aussi charmant et vulnérable lui permettre d’aller de l’avant.

On pourra penser notamment à l’introduction lumineuse nommée « 5150 » qui abordera les allures synthpop tout comme sur « You Can Take The Fun Out Of Everything » et « Pink Mist » montrant Matthew Murphy et ses acolytes sortir de sa zone de confort. Wherever I Go, I Want To Leave est un titre ironique en soi car Love Fame Tragedy s’aventure vers d’autres horizons sans pour autant trahir ses origines avec la sublime instrumentale « The Sea Is Deep and The World Is Wide » ou encore « Sharks » qui contrastent aux moments plutôt oubliables comme « B-Team » qui sont issus d’un mauvais télé-crochet. En fin de compte, ce premier disque de l’ex-The Wombats est un parfait testament de l’ex-The Wombats qui exprime sa sensibilité artistique à fleur de peau.

Note: 7/10