Fitness – Full Well

En 2018, Fitness avait débarqué en puissance avec leur premier album du nom de -ing qui n’a malheureusement jamais été chroniqué dans nos colonnes. Cela n’empêche pas pour le trio d’art-punk d’Edmonton d’impressionner son auditoire avec leur cocktail musical des plus rafraîchissants. Trois ans plus tard, l’effet est toujours intact avec l’arrivée de son successeur nommé Full Well.

Art-punk ? Post-punk ? Math-rock ? Qu’est-ce que ça peut nous faire en fin de compte ? Une chose est sûre, c’est que Fitness ne compte rien faire comme les autres en privilégiant des progressions guitaristiques hors du commun, des lignes de basse mélodiques ainsi que des rythmiques bien incisives sur ces neuf compositions bien excentriques. Le trio mené par une voix déjantée qui roule les r y va jambon avec des morceaux frénétiques que sont « Agents » qui ouvre le bal mais également « Un- » et « Theme II » allant se frotter à la concurrence une fois de plus.

En mettant en valeur leurs quotidiens à base de crises existentielles dans leur cercle familial privé, Fitness bataille pour trouver un brin de lucidité et de compréhension dans leur environnement. Et c’est avec des titres hyperactifs que sont « Fingernails », « Telephone » et « December ‘98 » que le trio canadien ira éclaircir leurs mystères autour d’eux et ce jusqu’a la conclusion étonnamment autotunée et rythmée qui se nomme « Knowing » où ils arrivent à sortir de ce tunnel. En fin de compte, Fitness possède sa singularité séduisante avec leur musique qui ne laissera personne indifférent.

Note: 8/10